émotions - Martine Ferrari

émotions - 56 pages, 12€

 

 

Couv 1ere emotions

Les pensées rencontrent le cœur pour laisser décrire les sentiments, couler doucement des larmes, afficher des sourires, s'évader par les mots et vivre l'imagination.

Martine Ferrari nous propose ici ses premiers textes où l'émotion affleure à chaque ligne, ils sont illustrés par les photographies de son frère Christophe Ferrari. L'auteure, originaire de Ponte-Novu, est née à Bastia où elle réside aujourd'hui. C'est auprès de sa mère qu'elle a rencontré la lecture qui danse et qui raconte. Elle a suivi son premier cycle scolaire au collège de Moltifao, puis ensuite sa scolarité au Lycée Giocante de Casabianca.

 

EXTRAIT - Comme toi - page 7

J’écris avec des mots simples, je laisse aller le stylo sur la page blanche. Je pense à toi, et l’encre dessine des lettres… Voici des mots, des virgules, des points, qui se suivent, se couchent sur le papier pour mieux parler de toi. Des mots simples, comme toi. Toi avec tes défauts, tes qualités. La plus belle personne que ma vie ait rencontrée. Puis je t’ai perdu, la bataille a été dure, nous nous sommes faits du mal, nous avons oublié de nous comprendre. 

Pourtant tu as toujours été là. Même en étant loin, tu as toujours vécu au fond de mon cœur, bien à l’abri dans ma vie, comme un précieux bijou. 

Les années m’ont appris les gens, la méchanceté, la société, des joies et des bonheurs éphémères. La descente aux enfers quand le ciel s’obscurcit, quand l’on se retrouve seul devant le précipice, rien ni personne à qui se raccrocher pour ne pas tomber et glisser, glisser, s’enfoncer de plus en plus, ne plus rien voir de beau, mais entendre le cri au fond de soi, ce cri qui veut vous ramener à la vie… Alors, je m’accroche aux parois de ce gouffre et me hisse comme je peux. Je veux quitter cette personne dans laquelle je ne me reconnais pas, des efforts surhumains pour la pousser, lui faire peur et faire place à ce que je suis. 

La regarder s’évanouir doucement, tomber et disparaître, et moi enfin me relever. 

Dans la musique de ma vie j’entends à nouveau tes notes, elles arrivent à mon oreille doucement, pour colorer de nuances arc-en-ciel mon cœur, pour offrir à mes yeux, un, puis deux, puis des multitudes de rayons de soleil, des odeurs de lavandes, de violettes, de roses, des grains de sable qui glissent à nouveau entre mes doigts, et, le goût salé de la mer sur ma peau. 

Guérir, revenir vers toi, naturellement, sans rien demander, laisser faire les choses. La vie nous remet sur le même chemin, tout cela nous paraît curieux, mais nous savons que ce n’est pas pour rien. Si nous sommes encore face à face, côte à côte, c’est que jamais nous ne nous sommes vraiment quittés. 

Elle m’a appris que personne mieux que toi ne savait me comprendre, personne mieux que toi ne savait me protéger, personne mieux que toi ne savait m’aimer, personne mieux que toi ne savait me fasciner, m’intéresser, me faire rire, me faire vivre. 

En douceur auprès de toi, connaître à nouveau cette sérénité. Je l’ai rêvé tant et tant de fois. C’est avec toi que je suis devenue femme. 

J’ai appris le vrai bonheur. C’est lui que je retrouve aujourd’hui, je le reconnais dans tes gestes, tes regards, tes mots.

Pour toi, à toi… à la vie.   

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 18/07/2019