La vallée de la Soummam - Marie-Catherine DEVILLE

La vallée de la Soummam, roman, 96 p. 12 € (2007)

Couv. Vallée Soummam.jpg

Anna lourde comme une pierre, venait de quitter la vie pour entrer dans une deuxième phase de l’existence dans laquelle trônait désormais l’homme, l’homo-guerre, l’homo-flic, l’homo-mort. On la releva. Son corps éclata de douleurs dérangées. On l’enveloppa dans un grand manteau à capuchon qu’on lui rabattit sur les yeux. Elle se laissait manipuler comme une marionnette.Dans l’obscurité du capuchon, elle voyait l’eau claire qui lui lavait le corps. On l’entraîna dehors. A ses pieds, la nuit. Le temps avait coulé, elle avait dû perdre connaissance. On la poussa dans une voiture, serrée entre deux hommes. Les portières claquèrent dans sa tête. On roulait, on tournait, ralentissait, roulait, ralentissait encore puis on s’arrêta. Elle descendit, marcha, passa des portes. Elle est debout, elle vacille. On lui enlève son capuchon, on lui détache les mains. Elle est maintenant dans une grande pièce presque nue. Devant elle des banquettes le long d’un mur, un bureau en face, un flic assis, des policiers en uniforme. Elle aurait voulu crier mais aucun son ne sort de sa bouche. Elle a mal entre les jambes. Loin derrière elle sa vieille jeunesse. Soudain elle comprend, ils l’ont livrée à la police et c’est le M.N.A. qui a fait le coup. C’est un règlement de comptes entre le M.N.A.  et le F.L.N.

Née en Eure-et-Loir, le 5 Juillet 1964, Marie-Catherine Deville passe son enfance à Alger ou sa mère travaille comme médecin et son père (pied noir) en coopération. Ses deux frères naissent en Algérie au début des années 60. En 1971 toute la famille rentre en France. Plus tard elle suivra des études de biologie à Paris, puis s’installe en Corse avec son mari et ses deux enfants en 1997. Elle commence à écrire en 2001. La vallée de la Soummam est son premier roman.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau