Paganelli Nurbertu

U CANTU DI I CANTI - 80 p. 13€ (2014)

Couv canti di i canti

U  CANTU DI I CANTI, Norbertu Paganelli, Illustrations Dominique Casaux, Poésie, 80 pages, 13 € - ISBN : 978-2-9544784-9-4
On raconte qu'autrefois, bergers et paysans étaient capables des réciter des passages entiers de l'Ancien Testament et qu'ils affectionnaient particulièrement des versets du Cantique des cantiques. C'est en y songeant que nous avons souhaité traduire dans la langue du peuple corse, que l'on dit fasciné par le pouvoir du verbe et l'authenticité des sentiments, ce chant d'amour venu du fond des âges. 
En ces temps où tout contribue à diviser les hommes et à les faire se dresser les uns contre les autres, il n'est pas anodin que la poésie et l'amour aient cette noble ambition de les réunir pour leur rappeler qu'au fond, ils n'appartiennent jamais qu'à une même tribu.

CANTA A I SARRI,- 84 p. 10€ (2014)

Couv canta a i sarri web

CANTA A I SARRI,

Il est peu fréquent que les ouvrages de poésie en langue corse connaissent le bonheur d’une réédition, c’est pourtant bien le cas des Canta à i sarri imprimés en 2009 et aujourd’hui introuvables.
Ecrit dans la variante sud-insulaire de la langue corse, composés de textes assez longs et, pour reprendre l’expression de Jacques Fusina : « cohérents mais exigeants », ces neufs chants incantatoires ne semblaient pas, a priori, avoir un avenir bien assuré.
Il n’en a rien été : couronnés par un premier prix à Santa Teresa di Gallura, souvent repris sur les blogs et les sites littéraires, déclamés lors des Escales poétiques organisées un peu partout dans l’île, ils connurent, et connaissent encore, un accueil favorable du public.
L’ouvrage s’ouvre sur une évocation des éléments en furie ayant fait naître les deux îles jumelles (Principiu/Genèse) pour s’achever sur le triste constat d’une fin (Stancaghjina/Fatigue). Entre ces deux bornes, prennent place : la dispute d’un couple (Dicini/Ils disent), l’espoir en la révolte (Discorsu/Discours), la désillusion (Prichera salvatica/Prière sauvage) ou l’apostrophe d’un homme à son âme (Anima cumuna/Ame commune).
La traduction en langue française, aussi fine que fidèle de Dominique Colonna mérite d’être saluée comme une totale réussite, contribuant à rendre ces textes accessibles au plus grand nombre.

Un sel d'argent, Mimoria arghjintina, 160 p. 14€ ( 2009)

040.gif

Un sel d'argent
Mimoria arghjintina

Un livre né d'une promesse. Le poète avait un jour promis à son vieil ami, ancien correspondant de la presse quotidienne, d'illustrer à sa manière une sélection d'images extraites de ses archives de journaliste localier. Ce sont des instantanés cueillis souvent à la volée, dans un passé à la fois très proche et déjà si lointain, avec toute la spontanéité d'un autodidacte absolu photographiant son monde comme on le regarde vivre quand on y vit soi-même. Sans fards. Sans filtres.
Le vieil ami s'"est éteint. 
Demeure la promesse.
Plus vive que jamais.  


Avec une préface de Marie-Jean Vinciguerra.
Sur des photos de Joseph Nicolaï.
Un texte de Norbert Paganelli.
Dans une foliographie de Xavier Casanova

Une coédition 
LA GARE
A Fior di Carta


 

NURBERTU PAGANELLI

 

Né en 1954, Norbert Paganelli est originaire de Sartène où il a passé son enfance. Licencié en Droit et Docteur es Science politique, il a occupé plusieurs postes dans la fonction publique tout en animant des séminaires de formation auprès de divers organismes. Il dirige aujourd’hui un cabinet de conseil en communication. Il est l’auteur de plusieurs plaquettes de poésies en langue corse qui ont été rassemblées en 2007 sous le titre d’INVISTITA  (éditions Publiboock).

Son site littéraire présente sa démarche créatrice, nombre d’inédits en langue corse ou en langue française ainsi qu’un ensemble d’articles sur la poésie contemporaine (www.invistita.fr).

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/12/2015